AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Li Mei

Aller en bas 
AuteurMessage
Li Mei
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Humeur : Viens me voir et tu verras :D!
Date d'inscription : 02/09/2008

Informations
Points de Vie:
200/200  (200/200)
Points de Fatigue:
225/225  (225/225)
For/Agi/End: 0 / 0 / 20

MessageSujet: Fiche de Li Mei   Lun 27 Oct - 4:31

Fiche d'Identité
Nom:
Li
Prénom:
Mei
Surnom:
Aucun pour le moment
Âge:
19 ans

Physique:
Commençons à décrire cette belle et jeune demoiselle, en commençant par son visage, spécialisé de par les « traits » qui surplombent sa surface. De son regard tendre et frêle à son visage marqué par les traces du passé, l’apparence de Mei est souvent comparée à une jeune fille battue et inoffensive, où la pitié se lit souvent dans les yeux des témoins. Pourtant, sans ces marques qui lézardent tout son visage, celui-ci serait qualifié comme étant des plus beaux soit par cette peau soyeuse qui recouvre le tout de cette blancheur divine, ou bien sinon de par ses belles lèvres qui sembleraient si douces au touché. Mais rien de tout cela n’est parfait, soit à cause de la pâle cicatrice bien voyante qui traverse à l’horizontal son faciès, mais aussi par celle qui descend le long de sa bouche et qui lui rappelle les pires moments. Comment une telle apparence pourrait être aussi marquée par la souffrance? Personne ne le sait, mais ces seules blessures indélébiles font fuir bien des gamins. Par chance, grâce à sa longue chevelure qui descend au bas des épaules, Li Mei est capable de cacher, aux regards des curieux, son vrai visage à l’aide de larges mèches venant bloquer ce paysage. Une fine chevelure noirâtre, toujours laissée à sa liberté, vient caresser du bout des mèches ses omoplates. À travers l’ouverture de celles-ci qui cachent sa beauté marquée, on peut y voir un regard brunâtre qui vire souvent au noir dans l’obscurité, ou sinon qui pétille à la lumière du jour. Quelque chose, à l’intérieur de celui-ci, brille au plus profond du gouffre mais est incapable de sortir. Serait-ce de la curiosité? Ou sinon un rêve? Du moins, la première chose que l’on remarque de ce tendre regard est la tristesse de son passé reflétée dans les pupilles de la jeune fille. Et pourtant, malgré le tout, on réussira peut-être un jour à l’accepter dans la société, mais à son avis, sa vraie place se trouve sur les nappes océaniques qui s’étendent à perte de vue où elle sera à l’abri des regards inquisiteurs. Li Mei est absolument consciente d’avoir un visage rare de par sa beauté mais le seul fait de voir son reflet dans une glace la repousse systématiquement de cette pensée révolue. Incapable de s’accepter, elle préfère se cacher dans l’ombre et vivre sa vie en fantôme. Si tel est son choix, alors respectons-le. Et puis on continue la description physique de cette frêle perle en descendant plus bas, là où les douleurs du passé on continué de tracer leur marques éternelles. Corps magnifiquement bien sculpté dans une chair tout aussi bien coupée, on voit, en effet, encore ces interstices qui lézardes sur le dessus de ses épaules, mais aussi sur son ventre. On en oubli parfois aussi ses cuisses qui sont parsemées de deux fines lignes bien pâles mais bien là. Et pourtant, sa poitrine développée et ses muscles bien travaillés n’attirent pas plus les garçons, qui gardent leur priorité sur sa belle peau cicatrisée.

Li Mei à beau tenter de cacher son apparence aux yeux des autres, seul un masque et un costume tout-en-un arriverait à bout des segments incrustés dans sa peau. N’étant donc pas apte à voiler ce passé, elle préfère donc le repousser à l’aide de long tissus qui recouvrent tout son haut et tout son bas. Un large pantalon de couleur noir fait donc office de paravent qui descend jusqu’aux orteils de la jeune fille et qui recouvre donc aussi ses sandales. On pourrait dire que ce style d’antan est souvent relié aux anciens japonais, qui se vêtaient de larges tissus aux dimensions plus grandes que leur propre corps. Le haut, quant à lui, peut varier, tout dépendant du type de climat où Mei se trouve. Il peut varier entre le simple T-Shirt moulant toutes les formes de sa poitrine, mais aussi, le large kimono du même style que son pantalon venant couvrir toute la surface de son corps. Ses choix sont donc diversifiés mais elle garde en priorité l’idée de cacher les lézardes qui parcourent son corps. Pour couronner le tout, elle a l’habitude de porter de grandes boucles d’oreilles de poids et de dimensions variantes. Elle est donc accro à ces types de bijouteries qu’elle n’hésite pas à changer selon son humeur et la journée.

Pour terminer la description physique de Li Mei, vous aurez remarqué sûrement que c’est par gêne mais aussi par douleur qu’elle évite de montrer aux yeux de tout le monde ses cicatrices. Peut-être un jour se rendra-t-elle compte qu’il est impossible de les effacer, et que de les accepter serait beaucoup mieux et demanderaient moins d’énergie que de tenter de les cacher à tout temps. Bref, seul le temps changera les choses!

Mental:
Sur la plage, alors que le soleil ondulait de ses rayons le ciel avant de disparaître derrière le flanc des montagnes, une jeune fille se tenait, bien droite, tandis que ses cheveux caressant ses omoplates partaient au vent dans la même direction que la brise. On pouvait entendre, transportée par les vents, une douce voix qui entonnait la mélodie d’une chanson particulière que tous les pirates connaissaient à ce jour. Il n’y avait aucune parole, mais grâce à la tonalité, on pouvait facilement reconnaître ce chant. Les yeux fermés tandis que le vent accompagnait la douce symphonie, elle tentait de se remémorer ses lourds moments du passé avec crainte. Li Mei avait l’habitude de venir se réfugier à quelque part afin d’observer le ciel et de jouir des merveilles que confèrent les océans, histoire de réfléchir à tout ce qui se passait dans le monde entier. Les paupières bien closes alors qu’elle continuait de fredonner sa mélodie, elle marqua une pause dans le cours de ses pensés afin de rouvrir les yeux et d’étendre son regard sur l’océan qui s’éloignait à l’infini. Solitude et silence, c’était ce qu’elle appréciait le plus dans sa piètre vie. Elle pouvait dès lors se concentrer sur ses rêves, mais aussi réfléchir sur son passé, car elle préférait de beaucoup ses souvenirs que son présent, qu’elle regrettait amèrement il fallait bien l’avouer. Autrefois, il lui était facile de s’approcher des gens et de passer de beaux moments en leur compagnie, mais désormais, malgré la douceur dont elle faisait preuve mais aussi la sympathie, elle était apeurée à l’idée du contact proche d’un inconnu. Enfin. Elle avait beau faire des efforts pour se créer des nouveaux liens, elle était sans cesse repoussée par son allure ou sinon par sa fragilité. La vie qu’elle vivait était bien difficile à comparée de certaines autres.

Alors, pour combler les vides qui lui manquaient à l’intérieur de son cœur, mais aussi pour s’éloigner de ses peurs, elle avait décidé de prendre la Mer dans l’idée de rencontrer un vrai équipage qui voudra bien d’elle. Les Océans étaient les seules personnes qui l’acceptaient tel qu’elle était et renfermaient tellement de navires et d’équipages qu’il serait impossible pour elle de ne pas rencontrer l’idéal. Malgré le fait qu’elle n’aime pas beaucoup la violence et qu’elle préfère plutôt la négociation et la paix, elle appréciait par contre le fait de vivre de millions d’aventures et de découvrir davantage ce merveilleux monde. C’était cette principale cause qui l’avait poussé à la recherche de nakamas. Certes, elle avait appris le maniement des armes et aussi à contrôler son fruit du démon, mais même à cela, il était impossible pour elle d’apprécier le sang et les cadavres. Elle avait toujours eu du mal à se battre, soit parce que ses coups étaient trop hésitants pour son esprit pacifique. Enfin, elle croit qu’en se battant plus souvent, elle réussira sûrement à briser cette limite spirituelle.

Li Mei n’étant pas quelqu’un de bien sociable, elle n’a quand même pas trop de gêne et peu donc s’exprimer librement. Elle a seulement peur de se tromper et donc, de s’attirer les foudres des autres. Un peu trop gaffeuse au goût de certain, elle fait tout de même de son mieux pour accomplir les choses. Le fait qu’elle est été rejetée par les autres dès son enfance a développé en elle un sens de débrouillarde et de détermination. Sans cela, il aurait tôt fait d’en être finit pour elle. Fin… D’une douceur hors-du-commun mais aussi délicate et légère qu’une plume, cela n’avait pas suffit pour que les gens la maltraitent ainsi. Elle ne leur en voulut pas et n’étant pas d’une nature rancunière, les avait tous pardonnés malgré le fait qu’ils continuaient leur méchanceté. C’était leur choix, après tout. Mei était aussi une fille bien naïve qui, pour se trouver des amis, avait fait pleins de choses idiotes que les autres lui demandaient de faire en la menaçant. Tout ce qu’elle voulait, elle, était d’être appréciée et acceptée comme quiconque…

Il faut aussi savoir qu'elle possède des croyances qui furent vite oublier en ce monde. Croyant à un être suprême qui orne les cieux et qui dirige le tout, elle met sa vie entre ses mains au début de chaque combat et à l'habitude de se réfugier dans un calme endroit pour le prier pendant quelques minutes. Il n'y a donc aucune honte à avoir de posséder de tels moeurs et elle est très fière d'avoir comme protecteur le grand Dieu tout puissant.

La tristesse et la souffrance de son passé étant resté imprimées dans son doux regard, il n’en est pas moins que désormais, malgré son œil vigilent, elle est toujours à la recherche d’un compagnon pour tenir la route. Un jour, elle trouvera… elle pourra enfin vivre de merveilleuses aventures mais aussi accomplir ses rêves. Un jour… peut-être… Tranquillement, Mei se retourna et s’en alla de la plage, où le soleil venait tout juste de disparaître, laissant place à l’obscurité de la nuit. Bientôt, une nouvelle journée allait commencée…

Rêve:
Mei possède deux rêves qu'elle nourrit avec ambition, mais par contre l'un étant plus important que l'autre. En effet, sa priorité dans ce monde est de retrouver son père, probablement perdu sur les nappes océaniques de Grand Line, et de réunir la famille au grand complet. Elle ignore, bien entendue, que sa mère, son frère et son oncle sont morts il y a dix ans. Son deuxième rêve est celui de trouver un remède afin soigner ses cicatrices, histoire de les faire disparaître. Sans celles-ci pour gâcher son beau visage, elle pourra enfin se trouver de bons amis auquel elle recherchera sa famille avec leur aide. Ce sont ses deux rêves qui, un jour, je l'espère pour elle, se réaliseront et la rendront plus heureuse.


Dernière édition par Li Mei le Mer 29 Oct - 4:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minurl.fr/1xp
Li Mei
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Humeur : Viens me voir et tu verras :D!
Date d'inscription : 02/09/2008

Informations
Points de Vie:
200/200  (200/200)
Points de Fatigue:
225/225  (225/225)
For/Agi/End: 0 / 0 / 20

MessageSujet: Re: Fiche de Li Mei   Lun 27 Oct - 4:32

Fiche de Combat
Classe:
Frêle et encore bien jeune, malgré le grand pacifisme qui se renferme à l’intérieur de son cœur meurtri, elle a toujours été intéressée par les histoires de pirates à cause, principalement, du fait qu’ils vivaient toutes sortes d’aventures trépidantes qui mettaient l’eau à la bouche quiconque était un tantinet curieux. Mei, ayant désormais atteint l’âge adulte et ayant perdu le dernier lien qu’il lui restait sur l’île enneigée, décida finalement de quitter le lopin de terre à la recherche de son père, histoire de le retrouver et de réunir toute la famille d’antan. Étant partie seule et sur une vulgaire embarcation qui ne tiendrait guère le cap, elle se promit que si elle rencontrait un équipage l’acceptant comme elle était et montrant leur fidélité, elle les rejoindra et poursuivra à nourrir son rêve au sein d’un équipage composé de vrais compagnons. C’est donc pour cette principale raison, en proie à l’envie de découvrir, qu’elle choisie la voie de Pirates.
Grade/Poste:
Docteur/Bretteur
Navire:
Pour le moment une simple embarcation, rien de plus banale, possédant une seule voile et arborant un drapeau noir sans tête de mort sur son dessus. Elle l'utilise seulement pour naviguer de îles en îles à la recherche de l'équipage idéal pour vivre des aventures tout en retrouvant des traces qu'auraient laissé on père.
Équipage:
Je veux rencontrer un équipage en RP... Smile

Caractéristique Principale:
Endurance. Grâce à sa volonté et son ambition, malgré sa constitution peu robuste, elle a la capacité de résister aux coups les plus terribles et de continuer toujours sur la bonne voie.
Armes:
Spoiler:
 

Fruit du Démon:
Suru Suru no Mi est reconnu pour être un fruit du démon de type Paramecias. Il donne à son utilisateur le pouvoir de téléporter, à sa guise, des objets ou de la matière dans sa main ou bien sinon de les envoyer valser ailleurs. Cette capacité permet donc à celui qui la contrôle de désarmer facilement son adversaire, de s’emparer d’un quelconque objet ou bien, tout simplement, de projeter des matériaux sur son ennemi. Une seule limite est donnée à ce fabuleux fruit : il est impossible de pouvoir matérialiser des choses qui n’apparaissent pas dans le champ de vision de l’utilisateur et donc, le tout se limite à ce qu’il peut voir. Donc, il agit comme un "créateur de trou noir" invisible à l'oeil nu qui fait disparaître des choses pour les faire réapparaître à un autre endroit. Pour le moment, le fruit n’est pas encore suffisamment au point et donc, Mei à de la misère à l’utiliser à son avantage, commettant plutôt des bêtises qu’autre chose. Un jour peut-être, elle finira par découvrir les vrais profits de cette malédiction de la Mer.
Style Spécial
Aucun


Points de Vie: 200
Points de Fatigue: 225
Points d'Action: 2
Force: 0
Agilité: 0
Endurance: 20


Dernière édition par Li Mei le Mer 29 Oct - 3:47, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minurl.fr/1xp
Li Mei
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Humeur : Viens me voir et tu verras :D!
Date d'inscription : 02/09/2008

Informations
Points de Vie:
200/200  (200/200)
Points de Fatigue:
225/225  (225/225)
For/Agi/End: 0 / 0 / 20

MessageSujet: Re: Fiche de Li Mei   Lun 27 Oct - 4:36

Fiche Techniques

Techniques d'Assauts
Attaque: || ( Carac. Principale x ( lvl Technique + 1 )) + Force ||
Coût: || ( Carac. Principale x ( lvl Technique )) - End ||


Citation :
Tenbatsu no Bachi (lvl 2)
Punition de la Colère de Divine
Technique de sabre qui consiste à dégainer son sabre aussi rapidement dans le seul but de l'empaler bien précisement au milieu de sa poitrine. Ce coup peut-être fatal et est exécuté à une si grande vitesse qu'il est difficile de le parer et est préférable de l'esquiver. La plupart du temps, personne ne voit venir cette technique et la seule preuve de ce mouvement si soudain est le fait que Mei remet son sabre dans son fourreau.

Techniques de Défense
Réduction: || Carac Principale x ( lvl technique + 1 ) + End. ||
Coût: || ( Carac. Principale x (lvl Technique ) ) - End ||


Citation :
Suru Suru: Tobasu no Koto (lvl 2)
Suru Suru: Faire voler les choses
Grâce à son fruit du démon, Mei a la capacité de faire apparaître un grand objet qui sera sûrement dans le décors afin de l'interposer entre elle et l'ennemi, pouvant ainsi bloquer le coup. Cela lui demande une grande vitesse et elle doit garder l'esprit vif et donc, elle ne réussit pas toujours son coup.

Techniques d'Immobilisations
-
-

Techniques Actives
-
-

Technique Spéciale
Regain Vital: Vous avez la capacité, 1 fois durant le combat, d'échanger vos PDV et vos PDF afin de rééquilibrer le tout.

Citation :
Kiyomaru (No lvl)
Purification
L'utilisateur prend un moment pour se concentrer et chasser de son esprit les douleurs de ses blessures et les fardeaux sur ses épaules. Ainsi, son âme s'allège à nouveau et il se sent regagner en force. C'est une façon utile pour oublier ses faiblesses et se concentrer seulement sur le combat.


Techniques Combinées
-
-


Dernière édition par Li Mei le Dim 2 Nov - 2:26, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minurl.fr/1xp
Li Mei
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Humeur : Viens me voir et tu verras :D!
Date d'inscription : 02/09/2008

Informations
Points de Vie:
200/200  (200/200)
Points de Fatigue:
225/225  (225/225)
For/Agi/End: 0 / 0 / 20

MessageSujet: Re: Fiche de Li Mei   Lun 27 Oct - 4:43

Historique

Combats
vs Roronoa Zoro [+5 End.]

Gain de PT
10/08: 2 P.T : 1 Assaut / 1 Défense

Events


Dernière édition par Li Mei le Dim 2 Nov - 2:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minurl.fr/1xp
Li Mei
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Humeur : Viens me voir et tu verras :D!
Date d'inscription : 02/09/2008

Informations
Points de Vie:
200/200  (200/200)
Points de Fatigue:
225/225  (225/225)
For/Agi/End: 0 / 0 / 20

MessageSujet: Re: Fiche de Li Mei   Lun 27 Oct - 4:44

Histoire

La neige tombait lentement, s’accumulant sur les lourds bancs immaculés qui parsemaient tout le pays de sa voûte céleste, éclairant et parsemant au passage les routes à peine déblayées. La température se faisait des plus froides, comme à tous les jours depuis que la saison venait de s’entamer. On créait un feu, il se congelait après quelques minutes… On tentait de se réchauffer, on gelait peu après. Les conditions, dans cet île presque hostile, était des plus dures mais les villageois continuaient de persévérer. En faites, là place où ils se trouvaient était entourée de grands icebergs ici et là, et suite au réchauffement de la planète causée par X raison, ils menaçaient le pauvre petit village qui se situait au beau centre. Si d’énormes blocs de glace viendraient à se détacher de la place, ils n’auraient aucune pitié et écrabouillerait villageois et bâtiments. Mais grâce à la froideur constante de ce Pays, ils persistaient et seulement quelques avalanches pouvaient être annoncées. Rien de plus. Par chance… Les habitants n’avaient guère envie de quitter leur foyer pour aller s’abriter sur l’île voisine, qui se trouvait à plusieurs kilomètres d’ici et était, pour le moment, inaccessible à cause du pergélisol. Donc, la Mer était, pour le moment, innavigable. Les bancs de glace avaient tendance à se détacher l’un de l’autre, ils finiraient tous soit plongés sous une épaisse couche de neige et de blocs de glace, soit sous l’eau, noyé ou congelé par la température. Le cas de cette île était donc des plus spécial, mais on ne trouvait aucun remède au réchauffement planétaire ni même aux froides saisons. Tout ce que ces habitants faisaient, pour le moment, était de combattre le climat invivable de leur Nation. Mis à part cela, la vie continuait malgré tout et les gens continuaient de sortir de leurs chaumières, ignorant les dangers qui les surplombaient. L’histoire se déroule donc dans un Pays enneigé où, au loin, malgré l’épaisse glace qui couvrait un bon rayon aux alentours de l’île, on pouvait lire le pavillon d’un bateau Pirate qui se rapprochait de plus en plus de la banquise, devenant donc plus menaçant encore. Quelques passants, au loin, dans le village hivernal, remarquèrent bien vite l’arrivée de celui-ci et, systématiquement, commencèrent à paniquer. La plupart allèrent se réfugier immédiatement à l’intérieur de leurs quatre murs, tandis que d’autres coursèrent en sens inverse, là où les plus frêles flancs enneigés se trouvaient. Donc, la cohue était désormais sur place et les plus costauds du village sortirent, armés jusqu’aux dents et prêt à éliminer ce danger. Le bateau s’arrêta à plusieurs kilomètres du village, là où la banquise ne leur permettait plus d’avancer. On vit, de très loin, les silhouettes sortirent l’une à une du gigantesque bateau et, bientôt, on put dénombrer une dizaine de membres d’équipage. Ce nombre de Pirates probablement expérimentés contre une vingtaine de villageois tremblant sur leurs jambes, les possibilités de gagner la future bataille seraient très minces, voir inexistantes.

« On va débarquer ici! » s’écria alors le navigateur qui avait vu une île un peu plus loin, entourée de cette banquise éternelle et gelée qui empêchait d’accéder à la terre ferme. Elle se situait à plusieurs minutes de leur emplacement et donc, cela ne tarderait pas avant qu’ils puissent accoster. L’équipage sortit sur le pont afin d’observer leur destination et, bientôt, ce fut un homme d’une grandeur imposante qui regarda, à l’aide de sa longue vue, ce petit lopin de terre qui était bien loin. L’océan ne leur permettrait pas de s’approcher autant et donc, il leur faudra marcher jusque là pour quérir de l’aide. Fixant alors son équipage, le Capitaine Hooks, Williams Hooks, daigna de poser sur chacun des derniers survivants de son équipe son seul œil valide, l’autre étant caché derrière un bandeau ensanglanté. D’une mine légèrement atroce, l’expression sur son visage affichait une fatigue considérable accumulée depuis ses derniers longs périples sur la route de Grand Line. Ayant combattu des créatures et des monstres inimaginables, ce fut un vrai miracle d’être parvenu jusqu’ici et tout ce qui leur restait à faire était de débarquer et de demander un médecin. Car, malgré le fait qu’ils aient perdu la moitié de l’équipage, il restait encore une blessée qui devait être soignée au plus vite. Marchant en direction de la cabine afin d’y entrer et se recueillir seul auprès de la semi-dépouille, la frêle enfant qui était étendue sur une couche respirait faiblement et, avec mal, suait à grosses gouttes. Son visage était marqué de profondes entailles, tandis que son corps laissait paraître, lui aussi, des marques qui resteront là sûrement à tout jamais. S’agenouillant auprès du lit où reposait la blessée, le Capitaine ferma les yeux et pleura en douceur à la seule idée de ne pas pouvoir sauver sa fille. « Je t’aime tellement… » Murmura-t-il avec peine alors qu’il se remémorait les atroces moments vécus sur l’île du Cauchemar.

Ils avaient fait escale dans le Nouveau Monde. Ce n’était guère des Pirates sans expérience et ils avaient su grimper la prime totale des têtes formant l’équipe jusqu’à 350 millions de berries. S’étant cru suffisamment puissants pour tenter les nouvelles îles, le Capitaine Hooks n’avait pas hésité un instant avant de franchir la limite menant vers la seconde partie de Grand Line. C’était avec assurance et détermination qu’il brava la Mer la plus dangereuse, en combattant les tempêtes et les obstacles avec force pour enfin arriver à une île tout à fait inconnue et invisible pour le Log Pose. Étant débarqué afin de ravitailler le navire, cela n’avait pas tardé avant que son équipage soit prit d’assaut par de curieuses créatures peuplant l’île qui, de leurs dards empoisonnés, n’avaient pas hésités un instant pour piquer de leurs pointes les imprudents, assenant ainsi plusieurs morts sur la conscience du pauvre Capitaine. Lors de cet événement, sa fille l’avait accompagné, comme à chaque fois. Elle n’était âgée que de 9 ans mais elle savait parfaitement se battre grâce au fruit du démon qu’elle avait ingurgité. Grâce à la capacité du fruit du démon, elle avait survécu aux pires des périples et avait même, en quelques occasions, sauvé la vie d’un des membres de l’équipage. Mais cette île se distinguait de toutes les autres qu’ils avaient accostés. Elle renfermait les pires monstres les plus immortels qui soient et même le plus brave des guerriers n’aurait pu aller à bout de ces pestes. Au total, 24 morts, dont le frère du Capitaine Hooks mais aussi son jeune garçon. L’idée d’emmener sa famille à bord de son énorme navire fut bien vite regrettée. Ils n’avaient voulu que de vivre de l’aventure, mais saoulé par l’envi d’en connaître davantage, ils avaient poussé la limite de l’équipage pour enfin en subir les conséquences. 24 morts… 1 seule blessée qui était nul autre que sa fille, Li Mei, tandis que 9 membres de l’équipage s’étaient vite tirés d’affaire. Ils étaient revenus sur leur pas, perdu dans l’Océan inconnu et, finalement, avait atterri sur Grand Line sans même le savoir. Ainsi fut la courte escale dans le Nouveau Monde, où le Capitaine avait goûté aux plus grands obstacles de toute sa vie. L’aventure… Ils étaient partis pour l’aventure, et maintenant, il en revient veuf avec une seule fille. Et celle-ci était sur le précipice de la mort…

Dans la petite cabine éclairée de part la faible bougie qui vacillait fiévreusement, on pouvait entendre les pleurs d’un homme atterré par la perte de toute sa famille. Il ne voulait pas perdre sa jeune fille qui, ayant été blessée dans le seul but de sauver son père, allait probablement mourir s’ils ne trouvaient aucun médecin sur cette île de neige qui était en fait leurs seuls espoirs. Mei s’était toujours montrée combattive, prête à tout pour sauver ses plus proches mais aussi ne craignant absolument rien. Elle n’était en rien au courant de la mort de sa mère, de son frère et de son oncle et le Capitaine Williams ne savait comment le lui annoncer si un jour elle se remettait sur pied. Toutes ces morts sur la conscience, la perte de sa famille et de ses nakamas, n’étaient nul autre que de sa faute. Il n’avait pas su les protéger du vrai danger, il n’avait pas su respecter les limites du possible, il n’avait pas su être un bon Capitaine… Pleurant doucement les défunts mais aussi l’état de sa frêle petite fille, il fut dérangé par la porte de la cabine qui s’ouvrit lentement. « Nous allons débarquer. » annonça d’une voix compatissante un des survivants. Le Capitaine ne tarda pas, reprenant son courage entre ses deux mains. S’il perdait plus de temps qu’il en avait perdu, il perdra aussi sa fille. Se relevant tout en prenant dans ses bras la gamine avant de l’emmitouflé dans une chaude couverture, il la sortit à l’extérieur et mit pieds sur la banquise. L’endroit était des plus froids et cette place hostile, bien que cela n’importune probablement pas Mei, aurait tôt fait d’être désertée. Mais ce ne fut pas le cas puisqu’il put voir, au loin, le village qui s’agitait soit sûrement par l’arrivée des Pirates. Le brave Capitaine tenant sa fille dans ses bras mais aussi l’équipage marchèrent prudemment sur la nappe de glace glissante et ce ne fut que plusieurs longues minutes plus tard que leurs bottes s’enfoncèrent dans l’épaisse couche de neige. Ils étaient enfin arrivés. Mais l’accueil, malheureusement, ne fut pas des plus chaleureux.

« Aidez… ma fille… » dit alors le Capitaine, grelottant de tous ses membres suite à cette pénible marche.

Il tendit Li Mei qui était toujours endormie dans ses bras, couvertes de profondes entailles et de sang. Les 20 hommes, costauds, continuèrent de pointer leurs armes en direction des Pirates, bien méfiants. Pourquoi ne voulaient-ils pas les aider? Pourquoi les hommes étaient si méchants? Pourquoi généralisaient-ils avec les Pirates? Le Capitaine Williams commença à bouillir de rage à la seule pensée de perdre sa fille tandis que des soins médicaux étaient enfin à porté. Il était rare qu’il s’empresse ainsi, mais il ne put s’empêcher de crier sa rage tandis qu’il ordonnait aveuglément de prendre d’assaut ce village. Les villageois ne surent quoi faire et ce fut, bien vite, la vraie guerre qui s’enclencha dans ce pays de neige. En quelques heures seulement, tous les habitants de ce paisible pays hivernal fut mit au centre du village et l’équipage de Hooks tenait en joue ceux-ci. Après de longues secondes, alors que le Capitaine Williams chuchotait des mots à sa fille, à peine éveillée, un homme se leva des otages. Il était vieux, avait une moustache bien épaisse et des lunettes le bout de son long nez aquilin. Il semblait tout aussi fragile, emmitouflé dans de piètres vêtements qui, je n’en doute pas, ne l’abritaient pas du froid. S’avançant en direction du père et de la fille, sous les regards ébahis des villageois, il vola des bras du Capitaine, faible et fatigué, la jeune Mei. Curieusement, aucun membre de l’équipage ne réagit et tous le laissèrent faire. Après de longues secondes de silence et de questionnement, après que le viel homme ait examiné soigneusement chaque recoin du pauvre corps de la gamine, il releva le regard vers l’homme et dit :

« Venez vous abriter chez moi. Je vous offre l’hospitalité. Je suis médecin, je soignerai votre fille. En échange, libérez ces pauvres gens qui ne vous ont rien fait. Ils n’ont tenté que protéger leur village. »

Le Capitaine ne tarda effectivement pas à accepter cette requête et bientôt, sous les regards noirs des habitants, on les libéra et on abrita les hommes de l’équipage dans la grande demeure du viel homme. Celui-ci se recueillit seul avec Li Mei et Williams Hooks afin de l’examiner et de l’opérer. Ses entailles étaient sérieuses et trop profondes pour pouvoir les soigner rapidement. De plus, on en oubliait aussi le poison qui avait causé beaucoup de dommages internes. Les chances de survie étaient si faibles, mais grâce à l'endurance de Mei, il n’eut qu’à prendre une journée complète à son chevet afin de la chasser de tout son mal. Le travail terminé et la fille épuisée mais hors de dangers, le Capitaine Hooks s’agenouilla à ses pieds et dit, d’une voix remplie de gratitude : « Merci! » Le docteur refusa tous les présents que les Pirates souhaitaient lui offrir et, rempli de bonne grâce, il garda sous son toit l’équipage jusqu’à ce que celui-ci ait prit une décision pour leur avenir. Après quelques jours, alors que Li Mei dormait toujours d’un sommeil profond, le Capitaine apparut auprès du viel homme et lui dit, d’un air triste :

« Nous comptons partir dès ce soir sur l’Océan. Nous avons encore le Nouveau Monde à explorer, nous avons tant de chose à découvrir. Mais par contre, nous aimerions que vous gardiez sous votre aile Li Mei. Elle est encore trop jeune et le fait que j’aille perdu la majeure partie de ma famille m’a fait réfléchir. Dites-lui, dès son réveil, que je l’aime de tout mon cœur et qu’un jour, je reviendrai la reprendre et nous repartirons en Mer ensemble. Pour le moment, je dois acquérir en expérience afin d’être un meilleur père, mais aussi un meilleur Capitaine. »

Et ce fut ainsi que les adieux se firent… Tard le soir, le grand navire se sépara de l’île hivernale en laissant derrière eux le plus beau trésor qu’un Capitaine n’ait jamais eut.


Dernière édition par Li Mei le Lun 27 Oct - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minurl.fr/1xp
Li Mei
Pirate
Pirate
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 25
Humeur : Viens me voir et tu verras :D!
Date d'inscription : 02/09/2008

Informations
Points de Vie:
200/200  (200/200)
Points de Fatigue:
225/225  (225/225)
For/Agi/End: 0 / 0 / 20

MessageSujet: Re: Fiche de Li Mei   Lun 27 Oct - 4:44

Il faisait si froid, tellement froid qu’il était impossible de continuer à rêvasser ainsi, privée de toute chaleur qui aurait pu lui être bienfaisante. Les paupières si lourdes, un mal de tête intense s’attaquait à l’esprit de la jeune fille tandis qu’elle tentait de se relever avec tous les efforts qu’il lui restait. Finalement redressée dans sa couche, elle regarda les environs, l’air incrédule sans comprendre ce qui était arrivé. Les dernières pensées furent qu’elle avait combattu un de ces gigantesques monstres empoisonnés qui avait tenté de s’en prendre à son père. Suite à cela, le noir total. Jetant de brefs coups d’œil dans la petite pièce, elle finit enfin par poser son attention sur soit. Son corps en entier était recouvert de bandages, tandis que son visage était voilé par des pansements, soit à ses joues et à son menton. Elle ne ressentait presque plus aucune douleur et donc, elle décida de risquer son état et de tirer sur ceux-ci afin de les enlever. Quelle ne fut pas la surprise de dénombrer plusieurs lézardes qui parcouraient tout son corps de long en large, bien profondes et à demies-soignées. Observant son état entier sans pour autant s’en effrayée, elle décida de laisser tomber cette affaire et plutôt, de rechercher son frère qui traînait probablement dans les parages. Elle mit un pied sur le sol, puis l’autre, et alors qu’elle allait se donner une poussée pour se mettre sur ses deux jambes, un viel homme, appuyé sur une canne bien inutile, apparu dans l’entrée de la petite chambre et l’observa d’un air bien triste. De longues secondes de contemplation passèrent puis, finalement, il adressa la parole à la jeune Mei :

« Il est vilain d’enlever les pansements, ma chère fille. »

« Qui êtes-vous? » demanda-t-elle soudainement d’un air méfiant, prête à bondir si elle le devait. Voulant protéger sa propre peau, elle le fixait d’un regard noir tandis que lui, tout à fait calme, continuait d’examiner de loin l’état de son corps. Après plusieurs secondes, encore là, ce fut au tour de Mei d’interrompre ce lourd silence embarrassant : « Où est mon père? Mon Capitaine n’apprécie pas que des étrangers m’approchent. » Le regard du viel homme changea subitement pour faire place à beaucoup de regrets et de tristesse. Ne comprenant pas cette attitude, il décida de l’éclairer un peu en lui avouant toute la vérité : « Ton père est parti, il y a deux jours, sur son navire avec le reste de l’équipage. Il a décidé de te laisser te reposer ici et a dit qu’il viendra te rechercher dès que tu seras sur pied. Il t’a laissé à mes soins. »

Mensonges… En effet, le viel homme n’avait pas tout dévoilé la vérité à la gamine qui n’aurait sûrement pas compris. Il était préférable, d’après lui, de cacher les vrais faits qui auraient rendu cette fillette dingue d’une telle décision. La séparation entre un parent et son enfant était la chose la plus atroce et la plus dure, une étape de la vie que toute famille rencontrait. Elle était encore jeune, elle avait encore beaucoup de chose à apprendre, et selon les volontés de Williams Hooks, le docteur prendra soin de cette gamine. Celle-ci prit un moment de silence puis, sans plus parler, elle se leva et passa auprès du viel homme sans dédaigner un regard de plus. Sortant de la pièce, il la laissa faire à sa guise, sachant que cette gamine était plus mature et plus forte que la plupart de son âge. Si elle souhaitait la solitude, alors elle l’aura. Sans plus de façon, il s’éclipsa à son tour de la maison en espérant que l’évolution de cette fille au sein de ce dur pays glacial n’allait pas être trop pénible.

La place était différente des autres îles. Malgré le fait qu’il fasse froid, le climat ne pouvait atteindre le frêle corps de la jeune fille qui, ayant mangé un fruit du démon, était protégée par le froid intensif de la place. Seules les tempêtes de neige réussissaient à l’agacer, mais encore là, ce n’était rien comparé à la solitude qui s’abattait sur elle, tandis que mille questions parsemaient son esprit de gamine. Alors qu’elle venait tout juste de quitter la maison de cet étranger, elle avait décidé de se rendre à ce qui ressemblait au centre du village, là où plusieurs villageois se massaient autour de boutiques de tout genre. Elle n’avait jamais connu la vie sédimentaire, celle où l’on restait cloîtrer à quelque part sans vivre aucune aventure, collée par la routine qui devenait lassante. Son père, sa mère et son oncle ayant toujours été des explorateurs, des gens adorant vivre différemment à chaque jour, ils leurs avait donné, à elle et à son frère, le goût de naviguer à leur tour et tous avaient décidé de partir en Mer pour découvrir les Océans. Ils avaient commencé par East Blue au grand complet, gravant celui-ci de leur belle réputation, ainsi que d’une prime qui commençait à peine à grandir. Ensuite, ils étaient partis à North Blue, puis à West Blue, pour finalement partir vers Grand Line, omettant donc de ce fait South Blue. Après avoir voyagé depuis désormais 1 an sur cette Mer, le brave équipage qui grandissait à vue d’œil du Capitaine Hooks avait entamé leur route pour Nouveau Monde, cette fois-ci étant considéré comme une grande erreur de leur part. À cause de cette décision et de leur imprudence, son père avait perdu, sûrement, beaucoup d’hommes. Mais bientôt, il reviendra chercher Li Mei et ils repartiront une fois encore afin d’explorer ces eaux dangereuses. C’était l’aventure qu’ils voulaient en premier!

Alors qu’elle venait de faire son apparition sur la place publique, les regards noirs de la majeure partie des gens se tournèrent en sa direction, l’intimidant du même fait. Ne comprenant pas pourquoi il y avait tant de haine tourné sur elle, elle préféra les ignorer en s’imaginant qu’ils faisaient erreurs. Poursuivant sa route, elle s’arrêta dans une boutique où elle regarda les articles sans y toucher, ayant apprit vaillamment qu’il ne fallait pas toucher pour ne rien casser. Toujours là, le silence pesant qui prenait place dès son arrivée, ainsi que l’attention de tous sur elle. C’est finalement en sortant de la boutique, tandis qu’elle regardait derrière elle pour se questionner sur l’attitude des villageois, qu’elle frappa involontairement un passager. Tombant sur ses deux fesses alors qu’elle se frottait le visage, elle rouvrit les yeux et vit, devant elle, l’homme, effrayé, qui venait de crier des insultes à la gamine.

« Espèce de sale déchet! Regarde où tu marches! Tu es si laide et répugnante que tu m’as fait peur! Va te cacher au plus loin, tu me donnes mal au cœur. »

Puis ce ne fut pas simplement lui, puisque une multitude de voix commencèrent à s’élever alors qu’elle ne comprenait absolument rien. Mei fixant les villageois qui se massaient, nombreux, autour d’elle, elle ne savait pas que la haine provenait de l’acte de son père, qui avait décidé de faire du mal aux habitants afin de trouver un docteur. Après de longues minutes à pleurnicher au centre de ce cercle, alors qu’elle n’avait absolument rien fait, elle décida de bondir de la place et de se transformer en un magnifique petit tigre à la fourrure blanche. Cette métamorphose effraya les témoins et, bien vite, tous commencèrent à lui lancer des objets et à lui donner des coups de pieds. Mei ne perdit pas de temps pour déguerpir de l’endroit. Après avoir courut de bons milles, elle finit par aboutir tout près de la banquise, là où la glace faisait office d’océan. Au loin, on pouvait voir la Mer calme dont les vagues épousaient parfaitement les brises qui se faisaient sûrement bienfaisantes de là-bas. Se remettant sous sa forme humaine, la jeune gamine fixa l’horizon en attendant patiemment son père, qui reviendra sûrement d’ici quelques minutes. Il s’était toujours montré un Capitaine bien protecteur et jamais il n’aurait laissé sa fille seule dans un Pays inconnu et si méchant. Il avait sûrement eu un empêchement, sûrement pressé et incapable d’emmener sa fille blessée avec lui. Il reviendra… très bientôt…

Les heures passèrent sans voir de bateau se profiler à l’horizon. Elle attendait tout de même toujours, gardant espoir, jusqu’à ce que la nuit vienne et qu’une tempête s’annonce. Malgré le fait qu’un peu de neige commençait à tomber du ciel, annonçant donc une température désagréable, elle resta là, assise, bien consciente qu’il fallait se mettre à l’abri. Finalement, ce fut l’odeur de quelqu’un, derrière elle, qui la tira de sa rêverie et elle se retourna brusquement. C’était le viel homme, couvert de neige et gardant dans sa main une lanterne, qui s’approchait tranquillement et prudemment de la place enneigée. Calmée, Mei reposa ses yeux vers l’océan.

« Est-ce que vous croyez que mon père me reconnaîtra? » demanda-t-elle d’une toute petite voix à l’égard du viel homme qui venait de prendre place près d’elle.

« Mais bien sûr. »

« Quand reviendra-t-il? »

« Très bientôt, jeune fille. Très bientôt… »

« Pourquoi les gens sont si méchants envers moi? »

« Ils ne te connaissent pas… Laissent leur le temps de te connaître et tu verras, les choses s’amélioreront pour le mieux. »


oOo


« Va-t-en! Tu me fais peur avec tes marques et ton pouvoir, sale démon! Hors d’ici! » cria alors un jeune garçon que Mei tentait d’approcher avec douceur pour faire sa connaissance. Mais le gamin ne voulait rien entendre et reculait, effrayé, tout en lui lançant des morceaux de glaces ainsi que des mottes de neige. Il était si effrayé qu’il avait du mal à parler… Le visage cicatrisé de la jeune fille lui faisait peur et le fait qu’il est entendu des rumeurs à son sujet l’entraînait à s’éloigner d’elle au plus vite. Finalement, se fut son père qui intervint entre les deux gamins et, d’un coup de matraque, envoya valser la pauvre Mei le plus loin possible. Dès lors, les deux villageois s’esquivèrent aussi rapidement possible avant que la pauvre ne se relève. Le visage en sang, ce liquide rougeâtre se mélangea bientôt à ses pleurs. Le viel homme avait tort… Elle avait beau tout tenté, rien n’y faisait et les gens refusaient de la connaître. Puis, courant en direction de la banquise, elle replongea dans ses pensées en attendant l’arrivée de son père, comme à chaque fois où ses tentatives d’approches échouaient auprès des habitants. Elle n’y comprenait rien, mais ils avaient un peu raison : elle était laide, avec toutes ces cicatrices et elle faisait peur à tout le monde. Si elle restait près de la banquise, si elle attendait patiemment au lieu de faire fuir tout le village, alors les gens la laisseront tranquille et elle pourra donc rester là sagement… Et c’est ce qu’elle fit. Jour et nuit, elle resta là à fixer l’horizon en attendant d’y voir se dessiner la silhouette de son navire. Cette attenta dura des années… Le viel homme venait manger à ses côtés, n’ayant pas été capable de la résoudre de venir dormir sous son toit… Il lui apportait de la nourriture, venait parfois la divertir pour lui changer les idées et même, lui apprit ses connaissances en médecine afin qu'elle devienne plus forte encore. Il avait autrefois été un médecin de surcroît et malgré son âge, il n’en avait guère oublié les préceptes. Cette vie tranquille dura donc 10 ans. Mei avait attendu aussi longtemps, grandissant au fil des jours tout en apprenant d’avantage, élevée par le viel homme qui, épuisé de tant d’années d’existance, laissa l’âme lorsque la jeune fille eut atteint ses 19 ans. C’est suite à cette lourde perte et après quelques nouvelles tentatives pour approcher les villageois qu’elle finit par se résoudre de prendre la mer à son tour et d’aller retrouver son père… Il était sûrement sur Grand Line, alors elle commencera ses recherches là-bas. Si aucun membre de l’ancien équipage n’était retrouvé, alors elle ira s’aventurer dans le Nouveau Monde. Son père, sa famille, tous étaient sûrement perdus et cherchaient l’île de neige où ils avaient laissé la jeune Mei, il y a dix ans. S’ils étaient incapables de la retrouver, alors elle fera tout ce qui était en son pouvoir pour le faire. Réunir des liens familiaux, connaître la vérité et revivre de belles aventures auprès de son père et de son équipage qui, eux, ne la rejetaient pas pour uns si piètre apparence. Elle prit donc la Mer seule afin de retrouver sa famille… Un jour, elle les retrouvera… Un jour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minurl.fr/1xp
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche de Li Mei   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche de Li Mei
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Berries :: Avant de hisser les voiles... :: Hors RPG :: Les Fiches :: Fiches des Pirates-
Sauter vers: